Les quatres directions


La vie est un voyage de transformation. Elle commence au centre, dans la chaleur du ventre qui nous accueille, du mieux qu’il le peut, et puis on naît à l’Est, dans la lumière de la vie, et puis on grandit en direction du Sud-Est dans le corps émotionnel, entre amour et fracture, qui de ce fait nous donne les bases du cheminement qui va nous construire.
Alors, selon que l’amour aura été donné, et si celui-ci aura manqué, nous découvrirons la peur et son cortège de mécanismes de protection, de comment faire pour être aimé, de comment se protéger, de comment combler le manque.Les repères pour se connaître soi même seront donc faussés, et il faudra peut être toute sa vie pour retrouver l’instant présent.

Le chemin vers le Sud se fera avec un ego qui nous empêchera d’ouvrir simplement notre cœur, on se fera notre « cinéma », et la vie se prolongera dans le théâtre matérialiste.

Rien de grave, car la vie est intemporelle, et qu’elle peut changer à tous moment, mais alors il faudra entrer à l’ouest pour se reconnecter à la nature, à la terre, et avoir une attention toute particulière dans le changement qui s’opère quand on veut être témoin de qui l’on est, de ce que l’on veut, et d’y mettre toute l’intention de devenir.

Et puis, quand l’hibernation de la reconstruction aura eu la patience et le courage de retrouver la paix, de se retrouver intérieurement, alors on pourra prendre la route en direction du Nord.

Le nettoyage intérieur redonne la vie, et sortir de sa tanière, c’est comme une deuxième naissance, c’est s’ouvrir et avoir faim ! Avec l’envie de vivre intensément, de sentir son cœur qui bat dans la musique de la joie, et ça, ben, c’est retrouver son « pouvoir » personnel, c’est enfin être en accord avec ce que l’on est, c’est ne plus avoir besoin de se jouer la comédie !!

Alors on sentira la synchronicité, l’intuition, la vision…, et surtout, tout paraitra avoir un sens. Dans un premier temps à ce que l’on a vécu dans l’eau des larmes de joie et de tristesse, et le prolongement de cette compréhension s’étendra à l’océan infini de la vie …! Les difficultés seront bien plus digestes, mais surtout, les solutions bien plus rapides.

Il reste une acceptation primordiale pour se libérer de la peur, comprendre et sentir que la mort est naturelle, et qu’elle n’est que la continuité de la transformation qui s’opère dans le corps humain, de la cosmologie à la biologie, de l’apesanteur à l’envol …!!

Bon voyage à toutes et à tous

Emmanuelle

 

 

 

 



Vos commentaires logo Vos pensées


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>